Catégories
Non classé

Homme objet, c’est pas si mal.

Souvent, un petit câlin affectueux prend de l’ampleur. Nos effleurement se font plus pressants, nos respirations deviennent plus profondes. L’excitation, comme une boule de feu, grossit peu à peu au bas de mon ventre. Sur lui, j’observe la tension progressive du tissu entre ses jambes, et je caresse doucement cette érection naissante tandis qu’il ferme les yeux. Enfin je le libère pour toucher sa peau et lui fait courir un doigt là ou mes grandes lèvres se rejoignent. J’en sursaute tant le frisson est intense. Je lui dis que j’ai envie de jouir avant qu’il me pénètre. Doucement je me tourne sur le dos. Il a compris mon petit sourire et se hisse sur moi puis colle son sexe gonflé et chaud contre le mien, qui est dans le même état.

Souvent, un petit câlin affectueux prend de l’ampleur. Nos effleurement se font plus pressants, nos respirations deviennent plus profondes. L’excitation, comme une boule de feu, grossit peu à peu au bas de mon ventre. Sur lui, j’observe la tension progressive du tissu entre ses jambes, et je caresse doucement cette érection naissante tandis qu’il ferme les yeux. Enfin je le libère pour toucher sa peau et lui fait courir un doigt là ou mes grandes lèvres se rejoignent. J’en sursaute tant le frisson est intense. Je lui dis que j’ai envie de jouir avant qu’il me pénètre. Doucement je me tourne sur le dos. Il a compris mon petit sourire et se hisse sur moi puis colle son sexe gonflé et chaud contre le mien, qui est dans le même état.

Je l’empoigne et commence à jouer avec son sexe. Je le fais courir tout le long de ma vulve, de plus en plus humide. J’ondule et fais rouler mes hanches pour accentuer le mouvement. Lui, en appui au dessus de moi, me sourit et me regarde prendre du plaisir. Je vois néanmoins des vagues de plaisir troubler son regard. Il m’a fallu du temps pour oser me laisser aller à ce genre de plaisir. Avant, je me sentais trop vulnérable dans cette position. A présent je peux m’offrir à lui sans détour. Les frottements ont beau être infimes pour lui, me voir me masturber avec son sexe l’excite au point que cela suffise à le faire venir parfois. Pour moi, il résiste à l’envie d’avancer un peu plus pour se glisser à l’intérieur de mon corps. Merci mon amour…

Je quitte ces pensées pour me concentrer sur mon ressenti. Son gland d’une extraordinaire douceur fait rouler mon clitoris. Je varie les mouvements, parfois rapides, parfois lents, lui appuie de temps en temps un peu plus fort en se serrant contre moi. Enfin, je sens que je ne peux plus me retenir et je jouis longuement, contre son sexe dégoulinant de cyprine, pendant qu’il m’admire. Avant que le plaisir ne retombe, je l’enserre de mes jambes et le tire plus près de moi, enfonçant son membre en moi. Je profite des sensations de la pénétration décuplées par mon orgasme et le sens déjà tout près de l’extase. Il fera durer notre étreinte encore un moment pour que nous en profitions davantage, avant de se laisser à son tour emporter par la jouissance.

La prochaine fois, c’est moi qui te regarderai te caresser.

-Wulfila

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *