Catégories
Article

Cesse de te prendre la tête…

Certains en ont entendu parler, j’expérimente actuellement un tout nouvel aspect de ma sexualité : la maternité !

Dans ce contexte, j’aurais sans doute quelques pensées et connaissances fraîchement acquises à vous transmettre.

Commençons par un coup de gueule !

J’avais beaucoup de questions au moment où j’ai commencé à envisager d’arrêter ma contraception. Je ne voulais pas me lancer sans quelques connaissances de bases. Je ne suis pas du genre yolo et faire un enfant… bah pour moi ça se fait pas à la légère.

Je me suis inscrite sur un forum de mamans. Je me suis présentée, disant que j’avais des questions et que je pensais me lancer bientôt. Bien accueillie, on a promis de répondre a toutes mes questions. J’en ai posé quelques-unes, genre : Suivre la grossesse avec un gynéco, en maternité, avec une sage femme ? Certaines d’entre vous ont-elles accouché de façon naturelle? Où ?

Réponses : « Ouuuula tu te poses trop de questions, tu verras quand tu seras enceinte…  »

et le châtiment divin : “Si tu te poses trop de questions tu vas te bloquer et t’arrivera pas à tomber enceinte !”

J’ai bien tenté d’expliquer que je n’étais pas stressée mais curieuses et que je voulais bien me préparer au lieu de choisir en quelques semaines, assaillie par les nausées, la 1e maternité venue… ça n’a rien changé.

Frustrée, j’ai tenté de poser mes questions à mon généraliste : même refrain !

“Cesse donc de te prendre la tête, tu verras ça enceinte, sinon tu vas te bloquer !”

Têtue, j’ai donc compté sur internet, des amies et quelques bouquins. J’ai trouvé l’équipe idéale pour me suivre selon mes goûts et envies.

Quelque temps plus tard, armée de mes quelques connaissances, de mon carnet d’adresses et rassurée sur le chemin à suivre, j’ai fait enlever mon DIU. Consciente qu’a 30 ans tomber enceinte prends souvent 6mois/1 an.

Croyez-le ou non, mais la fille qui se prend le chou que je suis… a mis 15 jours, le temps d’ovuler, pour concevoir Mininous !
TyKayn est nommé “One punch Dad” !

Juste pour rire : quand je suis arrivée devant mon généraliste pour vérifier que j’étais enceinte par prise de sang, j’étais enceinte de moins de 3 semaines, le temps de m’en rendre compte et faire un test…
“OK, et tu sais où tu vas aller accoucher ? Faut te dépêcher de t’inscrire, les places sont rares dans certaines maternités !”
*Rire jaune…*

Tout ça pour dire : S’informer et se mettre la pression sont deux choses différentes. Alors ne laissez JAMAIS quelqu’un vous dire qu’il ne faut pas réfléchir, qu’il ne faut pas préparer un évènement aussi lourd de conséquence que la venue au monde d’un être vivant ! Hors de questions de se transformer en mollusques juste pour faire plaisir à un médecin. Gardez le contrôle sur votre corps, soyez à son écoute et faites vos choix en conséquence 🙂 !

Ne diffusez pas l’idée que vous serez punies si vous avez l’audace de vous comporter comme des créatures douées de raison !

Des bisous !

-texte: Wulfila, illu: Sauvane

Catégories
Non classé

Le guide du premier sextoy

Nous avons un article consacré aux toys spécialisés hommes. Je vais ici me concentrer sur les jouets pour femmes et couples.
Le choix d’un sextoy ne se fait pas à la légère.

C’est très intime et ça réponds à de nombreux critères tout à fait personnels.

Seulement au début, pour s’y retrouver dans toute cette variété ce n’est pas très simple. Pour commencer, je vous conseille de garder un budget limité.

Ne serait-ce que le temps de tester plusieurs choses et de voir ce qui vous plaît le plus. Les plus chers ne sont pas toujours les plus efficaces de toute façon.

-La plupart des toys sont désormais (plus ou moins) étanches. Très pratique pour jouer sous la douche, et rien que pour le nettoyage. Sans être une absolue nécessité c’est pas mal comme critère !

– Choisissez un modèles avec des piles standard, vous pouvez même en mettre des rechargeables ! Ça peut paraître tout bête mais si elles sont difficiles à trouver ou coûtent un bras, spa cool.

Les lubrifiants silicone s’pamal parce que ça sèche pas et que ça tient sous l’eau si vous aimez les douches coquines, mais n’oubliez pas de ne pas en utiliser avec un toy en silicone avec ce type de lubrifiant ! Sinon il sera bon pour la poubelle…

– Selon moi quoi qu’il arrive il vous faut des boules de geisha, au moins pour essayer! Il y en a à moins de 3 euros! -Si vous (ou votre conjointe) êtes plutôt vaginale (ou plutôt clitoris côté intérieur) alors mieux vaut probablement un godemiché ou un vibromasseur de belle taille.

Potentiellement avec des volumes ou textures complexes pour plus de sensations.

-Si vous êtes plutôt clitoridienne, un vibromasseur de taille plus modeste peut suffire. Selon moi un des trucs les plus fun, c’est d’avoir un tout petit vibro que vous pourrez glisser sur votre clitoris pendant la pénétration.

Si vous aimez il sera temps de regarder ce qu’est un we-vibe et de casser votre tirelire.

Pour les gourmandes, un genre rabbit stimule le vagin ET le clitoris. Il y en à même à trois bras pour titiller l’anus en même temps ! A vous de voir si vous aimez ça.

-A ce sujet, si la porte de derrière vous fait tripper il y a une belle variété de toys spécialisés, et ça peut être intéressant de cumuler le port d’un plug (pas forcément pendant une partie de jambe en l’air à deux, en solo ça peut être fun aussi) en plus d’une pénétration vaginale.

– Pour tout ce qui est matière, couleur, taille etc… C’est vraiment à vous de juger. Si vous pouvez aller faire un tour dans un love shop, même pour ne rien y acheter, allez-y.

L’ambiance est sympa et c’est le meilleur moyen de voir si vous avez le feeling ou pas avec un toy. Par correspondance, on ne se rends pas toujours compte et on peut avoir de mauvaises surprises… Seul ou accompagné, essayez les deux car avec d’autres personnes vous n’oserez peut être pas regarder vraiment partout pour découvrir des choses auxquelles vous n’auriez pas songé.

J’espère que cette introduction vous aidera à trouver le premier jouer sexuel de vos rêves.

-texte et illu: Wulfila

Catégories
Non classé

Homme objet, c’est pas si mal.

Souvent, un petit câlin affectueux prend de l’ampleur. Nos effleurement se font plus pressants, nos respirations deviennent plus profondes. L’excitation, comme une boule de feu, grossit peu à peu au bas de mon ventre. Sur lui, j’observe la tension progressive du tissu entre ses jambes, et je caresse doucement cette érection naissante tandis qu’il ferme les yeux. Enfin je le libère pour toucher sa peau et lui fait courir un doigt là ou mes grandes lèvres se rejoignent. J’en sursaute tant le frisson est intense. Je lui dis que j’ai envie de jouir avant qu’il me pénètre. Doucement je me tourne sur le dos. Il a compris mon petit sourire et se hisse sur moi puis colle son sexe gonflé et chaud contre le mien, qui est dans le même état.

Je l’empoigne et commence à jouer avec son sexe. Je le fais courir tout le long de ma vulve, de plus en plus humide. J’ondule et fais rouler mes hanches pour accentuer le mouvement. Lui, en appui au dessus de moi, me sourit et me regarde prendre du plaisir. Je vois néanmoins des vagues de plaisir troubler son regard. Il m’a fallu du temps pour oser me laisser aller à ce genre de plaisir. Avant, je me sentais trop vulnérable dans cette position. A présent je peux m’offrir à lui sans détour. Les frottements ont beau être infimes pour lui, me voir me masturber avec son sexe l’excite au point que cela suffise à le faire venir parfois. Pour moi, il résiste à l’envie d’avancer un peu plus pour se glisser à l’intérieur de mon corps. Merci mon amour…

Je quitte ces pensées pour me concentrer sur mon ressenti. Son gland d’une extraordinaire douceur fait rouler mon clitoris. Je varie les mouvements, parfois rapides, parfois lents, lui appuie de temps en temps un peu plus fort en se serrant contre moi. Enfin, je sens que je ne peux plus me retenir et je jouis longuement, contre son sexe dégoulinant de cyprine, pendant qu’il m’admire. Avant que le plaisir ne retombe, je l’enserre de mes jambes et le tire plus près de moi, enfonçant son membre en moi. Je profite des sensations de la pénétration décuplées par mon orgasme et le sens déjà tout près de l’extase. Il fera durer notre étreinte encore un moment pour que nous en profitions davantage, avant de se laisser à son tour emporter par la jouissance.

La prochaine fois, c’est moi qui te regarderai te caresser.

-Wulfila