Les Contraceptifs selon HadH

Comme ce fanzine a pour but de répandre la CULture, c’est quand même bien de partir bien informé ET équipé !
Or donc, me voilà pour vous faire un sympathique «petit» topo sur les différents moyens de contraceptions, car NON, pour éviter de pondre des petites têtes blondes trop tôt, il n’y a pas que le préservatif ou la pilule !
Ça concerne autant les filles que les garçons! Tant qu’on y est, ça fera quelques ignares de moins sur cette planète ! Maintenant on s’assoit gentiment et écoute maîtresse HadH, ou je sors le fouet.
233.34383

Où se procurer sa contraception?
La toute première fois, mieux vaut aller voir un gynécologue. Les fois suivantes si vous preferez, vous pourrez très bien vous adresser à un généraliste pour faire renouveler votre contraception ou pour en changer.

Cette chère capote.
Quelques conseils : en avoir pas loin du lit et sur soi , utiliser plutôt des capotes de qualité, penser à vérifier de temps en temps la date d’expiration, et toujours faire attention de bien la mettre même si on est dans le feu de l’action ! Une capote mal mise est une capote qui peut craquer et si c’est le cas c’est 0 protection ! La mettre peut devenir un jeu avec votre partenaire, pour que ça soit moins rébarbatif.
Ca peut paraître évident mais je précise tout de même: Une capote a un usage UNIQUE. Alors une fois que monsieur a lâché la sauce, on ne recommence pas avec la même!
Si vous n’en avez jamais utilisé, mettez-en une juste pour essayer. Ce n’est pas bien compliqué, mais je jour J vous aurez plus la classe et une source de stress en moins !
Si vous n’êtes pas à l’aise dans votre préservatif, messieurs, n’hésitez pas à tester d’autres tailles. Il y en à des petits, médium et XL. Entre deux catégories le diamètre varie d’environ 2mm. En plus, d’une marque à l’autre il peut y avoir le chouilla de millimètre de plus ou de moins qui feront qu’elle ne glisse pas et ne vous saucissonne pas non plus !
Notons qu’il existe de nombreux types de préservatifs. Les capotes nervurées peuvent amplifier le plaisir, ou être désagréable… A tester. Il y a des capotes très fines pour plus de sensations, ou au contraire épaisses pour les éjaculateurs précoces. Des qui brillent dans le noir et des parfumées…On a aussi des capotes sans latex pour les allergiques !
+ Le SEUL contraceptif qui vous protège des MST avec son homologue le préservatif féminin. Pas d’effet secondaire sauf en cas d’allergies
– Un peu contraignant et peut diminuer le plaisir.
233.34393

 

Le préservatif féminin
+ Mêmes avantages que la capote masculine
– Mêmes inconvénients, plus le fait de devoir « prévoir » de faire l’amour, car il faut le placer un petit temps avant de passez à l’acte pour qu’il s’installe parfaitement dans le vagin. Il y a aussi le bruit de plastique un peu « tue l’amour » avec les aller retours. Enfin, il est un peu plus cher (environ 1 euro pièce)
233.34384

La cape cervicale, ou diaphragme.
Pour continuer dans les contraceptions « mécaniques » et parler de trucs un peu plus chelous qui ne se trouvent pas trop en France. C’est un genre de bouchon qu’on va mettre devant le col de l’utérus pour que les spermatozoïdes n’y rentrent pas.
+ Réutilisable et tu peux te la péter parce que t’utilises pas la même chose que tout le monde
– Il faut être à l’aise avec son vagin et pas avoir peur d’y foutre les doigts. Savoir s’y prendre aussi parce que si c’est mal mis, les risques sont importants. A savoir que cette technique oscille entre les 5 et 20% d’échec environ.
233.34385

Les spermicides !
Utilisés seuls, ils ne constituent pas une protection suffisante, mais peuvent compléter d’autres moyens contraceptifs comme la cape sus-citée. C’est un produit qui comme son nom l’indique détruit ou rend inactif les spermatozoïdes ! Ça existe en gélules à insérer dans le vagin ou des mini-doses de crèmes.
+ Pas d’effets secondaires sauf si vous êtes allergique, utilisation simple, n’altère pas les sensations. Peut être mis à l’avance.
– ~10% d’echecs… Il faut le laisser agir avant d’attaquer les ré-jouissances. Au moins, si vous tombez enceinte, vous saurez que ce spermatozoïde est un WARRIOR !
233.34386

Passons à l’hormonal : la pilule.
Elle contient des hormones ayant divers effets : suppression de l’ovulation (en faisant croire à l’organisme qu’on est tombé en cloque), épaississement des sécrétions du col pour que les spermato de M. galèrent à mort… et en plus de ça, les pilules combinées empêchent l’implantation dans l’utérus et font en sorte que les sécrétions soient hostiles aux spermatozoïdes. Selon votre façon de réagir aux hormones, on vous proposera une des centaines de marques de pilules contraceptives disponibles.
+ Très efficace. Si on ne l’oublie pas et qu’on est pas malade avant qu’elle ait eu le temps de faire effet, le taux de réussite est très proche des 100%.
– Peut avoir des effets secondaires plus ou moins gênants selon la manière dont votre corps gère les hormones. On ne peut pas vraiment les prévoir, cela varie totalement d’une femme à l’autre. De plus, il faut la prendre tous les jours, et ce à la même heure. Ce n’est donc pas pour les têtes en l’air.
233.34392
Les effets secondaires, parlons-en. Dans la panoplie de ceux qu’on aimerait bien éviter il y a : les maux de tête, les nausées, les vomissements, les règles en continu pendant des semaines, les maux de ventre, les prises de poids ou les poussées d’acné, la baisse de libido qui peut complètement vous couper l’envie de sexer… Je vous rappelle que vous n’êtes pas supposées fumer de cigarettes si vous prenez la pilule. La liste est encore longue.
Dans les effets sympathiques : la poussée des boobs (ce ne fut pas mon cas AHAHAH, je veux mourir), l’arrêt des règles pour certaines pilules qui se prennent en continu. Bizarrement, j’ai plutôt eu ceux de la première liste moi. Sniiif. Tout ça pour dire qu’il faut tester.

La plupart des pilules ont un système de prise qui ressemble au cycle «naturel» de l’ovulation : on prend la pilule tous les jours pendant 3 semaines et on laisse une semaine pour déclencher les règles. SAUF QUE. Ce ne sont que des «saignements de privation» qui sont uniquement là pour vous rassurer… Une pilule en continu ne fait donc pas de tort à votre organisme.
233.34387

L’anneau vaginal.
C’est un anneau en plastoc qu’on fourre dans le vagin et qui diffuse des hormones. On le met 3 semaines, on arrête une semaine etc.
+ Marche aussi bien que la pilule, et il faut y penser que 2 fois par mois au lieu de 30, ça fait quand même plaisir. De plus, les hormones sont moins fortement dosées, donc moins d’effets secondaires.
– Il peut éventuellement gêner pendant les rapports et il est un peu cher : environ 15 € par mois, non remboursés… Le prix de la liberté !
233.34388

Le patch.
On le colle à la peau, où on veut sur le corps. On le garde une semaine, et au bout de 3 patchs on laisse une semaine vide.
+ Même efficacité et toujours moins contraignant que la pilule, il ne faut y penser qu’une fois par semaine !
– Selon où on le met, il peut se décoller un peu (une semaine c’est long !) ce qui peut devenir une source de stress continuel car on ne sait pas s’il tient bien. Il n’est pas remboursé non plus, et c’est le même prix : 15 euros par mois.
233.34389

L’implant.
En gros, c’est une pilule en mini bâtonnet qu’on te fout dans le bras OUAIS, CARRÉMENT ! et que tu laisses là 3 ans ! 3 ANS ! Ca fait carrément rêver !
+ Ne plus y penser pendant 3 ans, ça faut avouer que c’est bien ! De plus, il ne coûte que 100 euros et est remboursé à 65% par la sécu… Vous allez en faire des économies !
– Attention quand même, l’implant se base sur les pilules les plus fortement dosées ! A n’utiliser que si vous n’avez aucun problème avec les pilules classiques. Si vous le supportez mal faut se cogner les effets indésirables en continu. Au bout de trois ans on enlève le batonet par chirurgie. Benine mais quand même !

Le DIU (Dispositif intra-utérin).
Anciennement surnommé stérilet. On va tout de suite casser le mythe : OUI, on peut mettre un stérilet si on a pas eu d’enfant, NON ce n’est pas dangereux. Malgré celà des gynécologues persistent à rechigner pour en poser à des nullipares… Tout ça parce qu’il y a un risque infime de diminuer votre fertilité (s’il est posé dans un labo dégueulasse, que vous vous tapez une infection et que malgré les pertes odorantes et le mal de ventre vous n’allez pas voir de médecin…) et ceci est autant valable que vous ayez déjà eu des enfants ou non. Juste si vous avez déjà un mouflet smoins grave si vous n’arrivez plus à en avoir en plus. Sympa comme mentalité, non ?
Il y a 2 types de DIU, les hormonaux et ceux au cuivre car le cuivre rend les spermatozoïdes inefficaces. Les deux ont une durée de vie d’environ 5 ans.
+ Plus besoin d’y penser pendant 5 ans avec une aussi bonne protection que la pilule. Le DIU hormonal sont un peu plus efficaces encore et les règles sont souvent moins abondantes, voir inexistantes durant ces 5 ans : le paradis !
– Les mêmes effets secondaires qu’une pilule classique pour les hormonaux, même si les doses sont plutôt faibles. Ceux au cuivre, eux, peuvent augmenter un peu la durée et le flux des règles, éventuellement les rendre un peu plus douloureuses, mais tout ça c’est surtout les premiers mois. Quand on veut l’enlever, il faut faire appel à un médecin, un gynécologue ou une sage-femme.
233.34391

La contraception « naturelle »
Il y a par exemple la technique du retrait qui consiste à sortir sa bistouquette avant de jouir. Il y a aussi le comptage des jours pour ne fricotter que durant les périodes sans ovulation ou utiliser une protection locale dans ces moments-là.
Mais ces méthodes ne sont pas sûres du tout ! Surtout si vous avez un cycle pas hyper régulier, d’autant plus que les spermatozoïdes peuvent survivre plusieurs jours dans le corps de la p’tite dame… (flippant non ?) En l’occurrence, j’vais peut-être vous apprendre un truc : le liquide pré-séminal, le «préjoui», la «goutte», bref la mouille made in mâle, peut souvent contenir des spermatozoïdes.

La pilule pour homme.
Même si une bonne part serait prêt à l’utiliser, la commercialisation n’est pas gagnée. Entre autre parce qu’elle entraine une baisse non négligeable de la libido et pourrait même provoquer de l’impuissance.

La contraception définitive.
Si vous voulez du hyper radical il y a la ligature des trompes pour madame, vasectomie pour monsieur. On vous demandera un accord écrit après un temps de réflexion, car c’est très rarement réversible.

La contraception d’urgence.
Cette méthode hormonale n’est à utiliser qu’en cas de problème accidentel avec votre contraception habituelle. Bien que la pilule du lendemain soit délivrée sans ordonnance, il ne faut pas en abuser et elle peut vous faire sentir patraque pendant 48h. Elle peut être prise jusqu’à 3 jours après le rapport non ou mal protégé. La pilule du surlendemain, quant à elle, nécessite une ordonnance et offre un délai maximal de 5 jours. Il ne s’agit pas d’un avortement, elle retarde juste l’ovulation, donc si vous êtes déjà fécondée c’est foutu. Plus elle est prise tôt, plus elle sera efficace, tout en restant moins sure qu’une contraception classique. Faites un test de grossesse si vous avez un retard de règles.

Au passage, l’avortement n’est PAS un moyen de contraception et la vierge Marie quant à elle, nous a prouvé que l’abstinence n’est pas un moyen de contraception fiable.

Voilà, on a pas mal dégrossi le sujet. Sur ce je vous laisse, et bon safe sexage <3
233.34390

HadH