Archives par étiquette : expérience

La sodomie au masculin

sodomie au masculin par HadH

et pourquoi pas ?

Quelle frustration de penser que les êtres dotés de prostates et d’un second orgasme, sont si peu nombreux à en tirer partie. Halte aux idées reçues.

Il n’y a aucun lien entre l’orientation sexuelle et le plaisir anal. Outre le fait que ce n’est pas une tare, pourquoi est-ce que la sodomie vous ferait aimer le poil dru et les divers attributs masculin ? Il ne s’agit là que de mettre à profit un organe de plaisir que vous délaissez depuis bien trop longtemps.

Ça ne veut pas non plus nécessairement dire se faire prendre à quatre pattes comme un chien. Cela peut très bien se faire en douceur et dans le respect de votre masculinité, si, si.

Pour ceux qui ont peur d’avoir mal, sachez qu’il suffit d’y aller petit à petit. D’abord avec les doigts par exemple (rôh c’est rikiki un doigt, pis si ça passe dans un sens, ça passe dans l’autre aussi m’voyez) Ensuite il y a bon nombre de formes et de tailles de plugs et toys spécialement conçus pour stimuler la prostate. Quant aux godes ceintures, ils sont souvent fins et courts. Un peu de lubrifiant et ça passe tout seul !

Les hommes que je connais ayant essayé ce genre de pratique m’ont unanimement assuré avoir redécouvert l’orgasme grâce à leur prostate. Rien que ça, ça donne envie de faire un essai, non ?
De plus, cela vous permettra de découvrir l’autre face de l’amour à deux : là où le coït restait pour vous quelque chose d’externe, vous découvrirez ce que ça fait d’être de l’autre côté.

Toutes ne voudront pas s’y essayer et on ne peut leur en tenir rigueur, cependant beaucoup de femmes rêvent (plus ou moins secrètement) d’essayer ce genre d’expérience. Donner le maximum de plaisir à son partenaire est souvent au moins aussi satisfaisant que d’en recevoir soi même ! Et puis cela leur permettra de mieux vous comprendre vous aussi, et de ramener une source de complicité et d’excitation supplémentaire au sein de votre couple.

Bien entendu, personne ne vous oblige, et si ça ne vous tente pas, aucun des deux partenaires ne doit se forcer. Mais prenez le temps de vous demander pourquoi vous n’avez pas essayé. Il est serait dommage de se refuser un tel plaisir à cause de simples à priori. Et comme on dit : on ne peut pas dire qu’on aime pas si on a jamais goûté !

-HadH

illustration: HadH