Archives de catégorie : récit

Fruit défendu

Je commençais par le prendre en main, soupesant le poids de cette chair gorgée de promesses. Je tirai doucement sur sa peau fine, d’un rose délicat, comme perlé, irisé et moiré, à la fois si frêle et protectrice. C’était cette peau qui recouvrait le fruit tant convoité. Je sentais sa moiteur qui la rendait encore plus chatoyante, chaque reflet de la lumière tamisée s’y attardait comme sur un bijou. Joyau qui serait bientôt mien.

Au fur et à mesure que mes mains s’attelaient à découvrir la chair ferme et souple avec autant de dextérité que possible pour ne pas risquer d’abimer son corps, je découvrais sa texture délicate et veloutée. Son odeur ambrée et épicée devenait de plus en plus entêtante me mettant l’eau à la bouche.

Continue reading “Fruit défendu” »

Si tu avais su me séduire

(production extraite du fanzine Q6 sur la drague et la séduction.)

Il est une heure du main, j’ai attrapé de justesse le dernier métro, trop heureuse de ne pas passer une minute de plus avec ce type qui me bavait dans le cou il y a encore une demi-heure.
Ça pour un rencard raté, c’est un rencard raté. La tequila n’a pas aidé. Demain je vais encore une fois me réveiller vaseuse et fatiguée, et l’enfoiré m’aura fait perdre une journée en plus d’une soirée.
A moitié endormie contre la vitre, je remâche ma haine de ces idiots sans savoir-vivre. Il aurait pu… il aurait dû …

Jouer d’autres atouts.

Moi ce qui me séduit chez un homme, c’est son cerveau. J’aime l’humour acide, les traits d’esprit qui partent comme des carreaux d’arbalètes. Rien ne me plaît plus que d’entendre dans la bouche de mon compagnon de terrasse une plaisanterie du genre que j‘aurais pu faire, mais que je n’avais pas osé sortir. Ou mieux, une référence à un obscur bouquin.
J’ai fondu pour un type qui faisait facile deux têtes de plus que moi. Parce qu’alors qu’on marchait dans les rues il m’a désigné nos ombres en me glissant « David et Goliath ». Je lui ai rappelé que David a fait choir ledit Goliath, il m’a regardé avec l’air surpris, je l’ai regardé pareil, et assez vite on a décidé d’échoir sous les mêmes couvertures.
J’ai aussi sauté une fois sur un mec qui, sur l’oreiller, me parlait de son blog sur lequel il s’efforce de créer des textes qui font appel à tous les sens, comme de la poésie contemporaine. Rien à foutre qu’on vienne à peine de finir le câlin, précédent, il me fallait cet homme, immédiatement.

Continue reading “Si tu avais su me séduire” »

Pression sur le non-couple

(extrait du fanzine Q6 sur la drague et la séduction)
Pourquoi tant de séduction ?

Sans doute parce que l’état de célibat a toujours été présenté comme une sous-vie incomplète et qu’un modèle de vie nous a toujours été montré en idéal à atteindre sans autre choix :
vivre marié dans sa propre maison avec ses meubles ikéa, sa grosse voiture, son labrador et ses enfants.

Un garçon et une fille pour faire plaisir à chacun des parents qui pourront se projeter dans leur progéniture et leur offrir tout ce que eux n’ont pas eu la chance d’avoir dans le passé. La vie de couple suit des codes socialement normés qui ne conviennent pas à tout le monde.

Accepter que chacun puisse ne pas vouloir devenir une famille Ricoré et vivre sous le même toit tout en étant parfaitement heureux serait un bon début dans la tolérance globale.

Tykayn.