Spectacle de poésie érotique par Nicolas Raccah

Raccah-remyfonder

Il n’y a pas que Sade ou 50 shades of grey dans la vie, la fin du moyen âge est une ère remplie de CULture comme Nicolas Raccah nous l’a fait découvrir dans son spectacle : « Petit traité du plaisir qui met oubli à la mort ».

Entre le théâtre, la poésie et les contes, cet acteur s’est intéressé de près à la poésie érotique du 15e et 16e siècle. Parmi les choses surprenantes, nous avons appris qu’au 15e siècle, le sexe et la religion font plutôt bon ménage. Dieu et le plaisir cohabitent sans soucis dans des textes qui peuvent être publiés dans des recueils généraux sans choquer personne.

_MG_0773-2 _MG_0770-2

Petit détail, les mots amour et délice étaient de genre féminin à cette époque.

Au 16e siècle, entre guerres de religions et épidémie (petite vérole, syphilis et autres joyeusetés sexuellement transmissibles) le concile de trente qui dura de 1545 à 1563 amena de nombreuses réformes. Le dogme du péché originel prends de l’ampleur. L’église se met à haïr et diaboliser le sexe. La poésie utilise alors les jeux de mots et les sous entendus pour ne pas être totalement réduite au silence. Les publications érotiques disparaissent, certains sont torturés voir tués pour avoir écrit l’amour et la sexualité.

_MG_0771-2

Nous nous sommes attardés sur « Mignonne, allons voir si la rose » qui est l’un des poèmes les plus célèbres de Ronsard écrit en 1545. Ecrit en l’honneur de Cassandre alors âgée d’une douzaine d’années. Il faut savoir que la rose symbolise bien souvent le sexe féminin… Je vous laisse relire le texte. 😉

TK-NRaccah

Enfin, nous avons remarqué que les femmes sont omniprésentes dans ces textes essentiellement écrits par des hommes. Mais quand il s’agit de leur laisser la parole ou la plume, c’est une autre histoire. Son prochain spectacle partira à la recherche de ces rares femmes qui ont osé prendre la parole.

Un petit extrait et un interlude graveleux pour vous donner un avant goût.

_MG_0775-2

Cet artiste se produit principalement chez des particuliers. Si vous voulez organiser ce spectacle chez vous pour le faire partager à vos amis, allez donc faire un tour sur :

https://www.facebook.com/pages/Le-Petit-Trait%C3%A9-du-Plaisir/130225727052491?fref=ts

En tout cas, TyKayn et moi même avons vraiment passé un bon moment, ludique, pédagogique, engagé dans la liberté d’expression et délicieusement coquin. Merci Nicolas !