Archives par étiquette : clitoris

Une journée dans la peau d’un sextoy

les joies du plaisir en soloLe jour se lève en cette fraîche matinée de Mai où l’air de notre chambre est parcouru du doux parfum sucré, l’embrun d’une nuit de jeux.
Me voici levé, majestueux comme toujours, après une enchanteresse nuit.

Ma femme se lève enfin à 9heures, nue et les cheveux ébouriffés, les joues rougies par le Vendredi soir torride
que nous venions de partager.

Elle cherche à tâtons sous le lit sa culotte blanche, la retrouve, l’enfile délicatement sur ses fesses rebondies, puis me fixe un instant.
Ses lèvres esquissent un sourire malicieux derrière ses cheveux désordonnés.
Elle se dirige légèrement vers moi pour me prendre d’une main gracieuse et m’emmener dans la salle de bain.

Au savon, elle m’astique de ses fins doigts de toutes parts. Me voici bientôt nettoyé, lorsque ses doigts de fée, mouillés de savon, se glissent somptueusement depuis le lavabo le long de son aine, descendant vers son bas ventre, trempant sa culotte blanche, s’y introduisant.
Derrière le tissu, ses doigts visitent le long de sa vulve, la parcourt délicatement de tout son long et l’induisant de savon.

C’est une habitude matinale à laquelle ma femme ne déroge que peu, mais d’habitude pratiquée sous la douche et quelques fois en ma compagnie, vibrant au gré de ses désirs.

Le volupté de cette caresse la fait haleter et son souffle devient plus rapide.
En haut, de petits gémissements s’échappent de ses lèvres. Elle baisse à demi sa culotte trempée sur ses cuisses et commence à balancer ses hanches sur ses doigts humides et habiles. De son autre main, elle caresse adroitement sa poitrine, d’abord en effleurant ses aréoles de quelques doigts, puis ses tétons rigides, faisant glisser la paume de sa main en suivant cette merveilleuse courbe puis en l’appuyant plus fermement.
Ses gémissements retentissent dans la salle de bain, et entendre son écho semble lui rendre d’avantage exquis ce moment de plaisir,

Ciel ! Ma déesse s’adonne au plaisir solitaire en me laissant spectateur, moi, son plus fidèle compagnon, qui jamais ne l’a laissé sur sa faim, qui toujours l’a comblée selon ses désirs, qui la connaît dans toute son intimité. La malice de sa langue et l’humidité de ses lèvres, les profondeurs de son sexe, les recoins de son clitoris, les secrets de ses séantes et même les lignes de ses pieds

Alors que ces pensées traversaient mon esprit de vibromasseur et que je vois grandir la rougeur sur sa gorge, ma déesse interrompt ses caresses intimes, mais son regard rempli de désir en demande encore plus.

Je me réjouis à cette idée: Serait-ce enfin mon tour?
Mais les yeux de ma déesse se tournent en direction d’un collègue fait de deux boules de Geisha roses, que je n’avais encore jamais vu.

Elle s’en empare avec empressement, se repositionne devant le lavabo, écarte légèrement ses divines cuisses et introduit les deux valseuses dans son vagin élargit par l’excitation et pleurant qu’on le comble, avant de rejoindre le septième ciel. Ainsi fût il comblé.

Ma déesse jouait de son propre plaisir devant moi, elle gémissait et soufflait avec force, frottait son bouton sacré en transpirant, agitait ses hanches sur sa main, sentait le plaisir monter, monter, et monter.
Au summum de son excitation, lorsque l’orgasme se faisait sentir, elle saisit la ficelle des deux boules et les retira d’un seul coup!

Sa voix s’élevait, ma déesse rejoignit longuement les cieux, puis elle continuait d’activer ses mains autour de sa vulve plus lentement, puis plus rapidement, puis réintroduisait les boules pour se les extraire avec passion et volupté,,,

Je ne pouvais en supporter d’avantage… c’en était trop!
Je fis mes adieux à ce monde cruel avant de me laisser rouler du bord du lavabo pour chuter avec vertige sur le sol…
Puis attendre la mort.
~Fin~
(Aucun Sextoy n’a été maltraité durant la rédaction de ce texte.)

à la découverte du clitoris

ll y a quelques années j’entendais sur Arte dans le documentaire « le clitoris ce cher inconnu » que la plupart des femmes entre 20 et 25 ans ne savaient pas situer leur clitoris, beaucoup croyaient que c’était la partie de leur sexe qui leur permettait d’uriner et ignoraient tout de son rôle dans le plaisir sexuel féminin.Découverte de clitoris dans un bain par Amneysia

Le mois de mai a été déclaré mois de la masturbation en 2012, on serait donc en droit de croire que c’est un phénomène bien connu. Et pourtant. Non seulement la masturbation reste un sujet tabou bien davantage chez les femmes que chez les hommes. Et nombreuses sont celles qui témoignent « galérer à atteindre l’orgasme, même en faisant tout soi même », quand elles ne témoignent tout simplement pas qu’elles ne l’ont jamais connu. Sachez donc, que si vous parvenez à jouir avec un vibro, vous faites partie d’une majorité presque aussi grande que celle des femmes ne parvenant pas à jouir. Si vous pouvez jouir avec uniquement vos doigts en moins de cinq minutes, vous représentez une minorité de femmes (au pifomètre), et la grande majorité des hommes.

Les sondages qzine quel branleur êtes vous ?  et masturbation et sextoys (avec des échantillons de personnes non sélectionnés) indiquent pour les personnes ayant répondu, que la masturbation fait partie de leur quotidien. La majorité des fréquences de masturbation se situant entre deux fois par jour et un jour sur deux. Il reste plus facile pour tout le monde d’aborder le sujet entre amis comparé à des discussions entre membres de la famille.

Il reste difficile d’objectivement dire pourquoi le plaisir est plus dur à obtenir chez un genre qu’un autre, (des organes plus faciles à manipuler? un tabou plus fort? des représentations dans les livres aussi absentes que les cunnilingus? la menace d’être vue comme une mauvaise fille? ) cependant on remarque que la non information relative au clitoris est omniprésente aussi bien chez les femmes que chez les hommes. On remarque aussi que les orgasmes s’obtiennent quand on apprend à cesser de donner uniquement la parole à ses angoisses, d’être obsédé de quoi à l’air ce qu’on est en train de faire à chaque seconde, pour enfin écouter son corps, ressentir l’effet que nous fait une caresse sur telle ou telle partie, laisser aller librement ses pensées, ses envies, se détendre, laisser parler notre corps, l’écouter et comprendre qu’il n’y a aucun mal à se faire du bien. Et il n’y a aucun mal non plus à le faire en couple, ou avec du lubrifiant, des jouets, le tout à la fois. Il suffit d’être entre gens consentants, et avec soi même il est toujours plus facile de négocier et comprendre les besoins de l’interlocuteur 😀

Le mental joue énormément dans l’appropriation du plaisir, on peut dire que le plus gros organe sexuel c’est le cerveau.

Certains confondent vulve et vagin, donc pour info, vulve c’est la partie avec des lèvres, à l’extérieur, et donc, la partie vagin c’est tout ce qui constitue l’intérieur. Et pour les filles qui jouissent aussi de la sodomie on a même pas droit à participer au débat? Parce que bon, c’est à dire que l’anus contient de nombreuses terminaisons nerveuses (tout comme bien d’autres organes), faites pour ressentir plein de choses, quel que soit votre genre. Et pour celles qui jouissent de plusieurs endroits et qui n’ont pas de préférence? En fait si.

schéma de clitoris

Ce que l’on voit du clitoris n’est que son gland, caché sous son capuchon. à moins qu’on s’appelle Jack l’éventreur et qu’on découpe des gens. Comme le montre le schéma ci contre, le clitoris englobe le vagin et se cache derrière les grandes et petites lèvres, il entoure également le vagin. Donc, si vous ressentez des choses pendant la pénétration vaginale il s’agira aussi du clitoris.

Ce qu’on appelle le point G est une découverte revendiquée par le médecin sexoLOLgue Gräfenberg (inventeur du stérilet) qu’il décrit en 1950 comme un point magique dans le vagin qui fait orgasmer quand on le tripote gentiment. Visiblement il n’avait pas suivi ses cours de géométrie. Il ne s’agit pas du tout d’un point qui est, rappelons le non pas une petite partie ni une toute petite tache, mais un cercle de diamètre nul. Bien. Il s’agit d’une zone qui est en fait un endroit où le clitoris interne est plus sensible, à 2 ou 3 cm de l’entrée du vagin, côté plafond. C’est une zone légèrement plus rugueuse que le reste des parois. Avec l’excitation, cette partie gonfle comme le reste des tissus érectiles du clitoris.

Enfin, au delà du débat stérile « suis je clitoridienne ou vaginale ? », c’est toujours une bonne chose de savoir indiquer à l’autre ce dont on aurait envie, là maintenant.

Hé! Dans 3 minutes jpense que je serai vaginale si tu me donnes un coup de main!” serait excellent début.

à tâtons, la découverte du clitoris

La masturbation est une des choses les plus naturelles chez l’être humain. Beaucoup de gens en ont une mauvaise image, mais il a été prouvé que c’est bon pour le corps, que ça peut augmenter la confiance en soi et nous libérer du stress. Seul ou avec un partenaire, il existe de nombreuses façons de se masturber, juste avec votre main (ou celle de votre partenaire) ou avec des jouets (peut être en se frottant contre un objet?) tant que vous ne vous faites pas mal vous pouvez vous amuser!
-Salavin, traduction par TyKayn

On vous conseille de voir: Le clitoris ce cher inconnu, documentaire qui peut choquer si vous pensiez que seul le vagin donnait droit à l’orgasme, ou si vous croyez que les femmes connaissent bien leur corps, ou si vous pensez que les femmes ont moins d’envie de plaisir sexuel que les hommes.

Première diffusion sur ARTE, le 16 Janvier 2004
à 22h15, dans le cadre d’une THEMA : Le sexe
des femmes

 

mamie pantoufle vous parle du point G
(mamie pantoufle par Milk)
Heureusement que mamie pantoufle est là pour rétablir la vérité!